Film
Afghanistan, volume 1 : Traces de guerre

Afghanistan, volume 1 : Traces de guerre

Résumé

Créés sous l'impulsion de Jean Rouch, les Ateliers Varan proposent depuis 30 ans des ateliers de formation au cinéma documentaire basés sur la pratique. On y apprend à cultiver son regard et à situer son point de vue. Depuis l'origine, cette école de cinéma met en place des ateliers à travers le monde. L'Atelier Varan Kaboul, créé en 2006 par Séverin Blanchet, compte aujourd'hui une vingtaine de jeunes cinéastes et a amorcé la renaissance du cinéma documentaire en Afghanistan.


 


- "Mon Kaboul" de Wahid Nazir (2006, 22 minutes). Jamal est chauffeur de taxi collectif. Avec ses passagers, il parle de la guerre civile, présente dans toutes les mémoires, et en retrouve les traces dans les rues de la ville... 


- "Laila" de Batol Rezaei Muradi (2006, 33 minutes) : À l'hôpital psychiatrique de Kaboul, les loisirs et les possibilités de s'instruire sont rares. Pourtant, quelques femmes savent trouver ensemble un peu de réconfort... 


- "Les Fantômes du Zoo" de Mahbooba Ibrahimi (2009-2010, 15 minutes) : Pendant la guerre civile, le zoo de Kaboul a été le théâtre de violentes batailles. Il a été reconstruit et il est devenu un lieu populaire de promenade... 


- "Le bruit du pas" de Mariam Nabil Kamal (2009-2010, 23 minutes) : Au centre de réhabilitation Ali Abad, les handicapés fabriquent des membres artificiels pour d’autres handicapés. Grâce à leur lutte pour s’adapter, nous découvrons combien les Afghans ont souffert de la guerre et de ses conséquences...


- " Issa le lutteur" de Reza Hosseini (2006, 22 minutes) : Issa était champion national de lutte. Accusé d'avoir caché des armes, il a été arrêté et torturé par les Talibans. À sa sortie de prison, Issa ne reconnaît même pas sa famille. Après des traitements et des séjours à l'hôpital, Issa retrouve la mémoire, mais il a souvent des crises qui l'empêchent d'avoir une vie normale.

Dans la même catégorie