Presse
Jaquette Change the world

Change the world

  • magazine : Artpassions
  • numero : 43 - 2015
  • date : 01 septembre 2015
  • catégorie : Culture & arts

Sommaire

  • Les Rencontres d’Arles

    Sous la houlette d’un nouveau directeur, tout droit venu du Musée de l’Élysée à Lausanne, les Rencontres
    d’Arles ont battu leur plein du 6 juillet au 20 septembre 2015 pour la 46ème édition.

    par Catherine Chazelle Chavassieu
  • Gustave Roud

    Quatre expositions, trois livres et un site Internet consacrent 2015 Année
    Gustave Roud. Sous la légende, ils retrouvent toutes les facettes du poète et
    son art d’inlassable chercheur de paradis.

    par Françoise Jaunin
  • Rome Antique : statues équestres

    À ce jour aucune étude d’ensemble n’a
    encore été consacrée aux figurines en
    plomb d’époque romaine – rarement
    montrées. En voici une, jusqu’ici
    inédite, propre à piquer la curiosité
    des archéologues. Elle a suscité
    d’ores et déjà un mémoire de master
    à l’Université de Genève (en cours).

    par Jacques Chamay
  • L’appel du soleil levant

    Après les Mochicas du Pérou, le
    Musée d’ethnographie de Genève
    (MEG) se tourne vers l’archipel
    nippon et révèle l’extraordinaire
    influence exercée par ses arts et sa
    religion bouddhique sur l’Europe à
    la fin du XIXe siècle. Une fascination
    trop longtemps résumée au seul
    phénomène du « japonisme ».

    par Bérénice Geoffroy-Schneiter
  • Genève sous le signe de la peinture d’Italie et d’Espagne

    Cinq siècles de peinture italienne et espagnole s’exposent au musée d’art et d’histoire de Genève : bien
    que riches de plus de deux cent cinquante oeuvres, les collections italiennes du musée n’avaient jamais
    été parfaitement présentées et examinées. Grâce à des études détaillées, des analyses scientifiques et
    des restaurations, les tableaux connus et moins connus du musée se révèlent sous toutes leurs facettes et
    permettent de parcourir l’histoire de l’attrait pour l’art italien à Genève.

    par Tancrède Hertzog
  • Élisabeth Vigée-Lebrun

    Longtemps, l’oeuvre d’Élisabeth Vigée-Lebrun a été jugée un peu trop jolie,
    pour ne pas dire mièvre. Mais la beauté, chez elle, n’est pas vaine surface ;
    elle est l’expression même du bonheur de vivre, et l’éclat même du talent.

    par Étienne Barilier
  • Pierre-Augustine Caron de Beaumarchais

    Le Monde d el'autographe

    par Nicolas Ducimetière
  • Time Remappping

    L’étymologie grecque du mot « idée » – « idea » – est « ideïn », un verbe d’origine indo-européenne qui signifie
    « voir ». Cette racine implique une relation de filiation réciproque entre la vue et l’idée, l’une générant l’autre.
    Il s’agit d’une relation qui a forgé toute une conception du processus de la pensée, surtout occidentale ; elle
    est fondée sur le présupposé visuel suivant : tout ce qui existe doit pouvoir être représenté par un signe (qu’il
    s’agisse d’un mot, d’un code, d’une formule, d’une image, ou d’une information) et tout ce qui peut être
    représenté peut (ou doit pouvoir) correspondre à un concept. À partir de là, on peut comprendre la raison
    d’être de l’iconoclastie et de l’idolâtrie (du mot indo-européen « eïdos », qui signifie « aspect, forme ») et à quel
    point le rôle de l’image et de la représentation formelle d’une idée ont influencé notre culture cartésienne.

    par Angela Maria Piga
  • Tourbillon de vernissage en vieille ville

    Le 5 novembre, jour des levers de rideaux, collectionneurs et amateurs sont invités une nouvelle fois à faire
    le tour des dix-neuf expositions de galeries et institutions muséales de l’association culturelle Art en Vieille
    de Genève (AVV).

    par Viviane Scaramiglia
  • Henk Helmantel

    Dans le nord des Pays-Bas, près de Groningen, vit un bien curieux
    peintre. Henk Helmantel est né en 1945, juste après la guerre,
    dans le petit village de Westeremden. Soixante-dix ans plus tard,
    ce colosse barbu y habite encore, dans un ancien presbytère,
    De Weem, qu’il a entièrement rebâti de ses mains. À l’instar de ce
    court chemin – moins d’un kilomètre – entre l’endroit où il vit le jour
    et celui où il mourra probablement, sa trajectoire de peintre peut
    sembler modeste ; elle est pourtant d’une richesse insoupçonnée.

    par Philippe Boyer
  • La 56ème Biennale d’Art de Venise

    Une Biennale sur « les politiques de la forme », qui a parié sur l’homo politicus pour inviter les artistes à puiser
    dans trois thèmes : les jardins du désordre, la durée épique de l’art et la relecture du Capital de Karl Marx.

    par Angela Maria Piga
  • La collection Hoffmann

    Profitant de la fermeture pour travaux du Kunstmuseum de Bâle, où une grande partie de ses oeuvres est
    déposée, le Schaulager présente au public, pour la première fois depuis plus de 30 ans, la collection de la
    Fondation Emanuel Hoffmann créée en 1933, et qui n’a cessé de s’enrichir au cours des dernières années.

    par Karine Tissot
  • Malevitch

    Soleil noir de la modernité

    par C Robert Kopp
  • Matisse

    La Fondation Gianadda confronte les oeuvres d’Henri Matisse
    (1869-1954) à celles de ses contemporains, à partir des collections
    du Musée national d’art moderne/Centre Pompidou et de
    collections suisses.

    par Camille Lévêque-Claudet
  • Ben

    Installé sur les hauteurs de Nice, loin du monde, mais tout près de son centre, entre Gairaut et Aspremont,
    Ben, depuis plus de quarante ans, n’arrête pas de transformer et d’enrichir sa maison, au point d’en faire la
    première et la plus extravagante de ses « installations ». C’est que, pour lui, tout est art, et rien ne l’est. Et à
    ce titre, tout et n’importe quoi trouve une place dans cet univers : roues de bicyclettes et vieux skis, bidets
    et pots de fleurs, cages à oiseaux et boîtes de conserves, coupures de journaux et tuyaux d’aspirateur,
    chapeaux de cowboy et maillots de bain, affiches publicitaires et ordinateurs mis hors service. Tout finit soit
    sur le toit, soit contre la façade de la maison, ou dans le jardin, dans la véranda, ou sous l’escalier, dans la
    salle de bains, à la cave, sous les combles. Un capharnaüm, un bric-à-brac gigantesque, où tout le monde
    se perd, sauf Ben qui, de chaque pièce, connaît l’origine, la date et l’emplacement.

    par Robert Kopp

A propos du magazine

Artpassions
Artpassions ARTPASSIONS explore l’actualité artistique sous toutes ses formes : arts plastiques, cinéma, photographie, mais également musique, architecture, design… Le magazine Art Passions apporte autant de soin aux textes littéraires proposés qu'à l'iconographie. Chaque numéro met en exergue une personnalité internationalement reconnue qui dévoile ses goûts artistiques.

Dans la même catégorie