Presse
Jaquette Climatologie

Climatologie

  • magazine : Espace
  • numero : 128 - 2021
  • date : 01 mai 2021
  • catégorie : Culture & arts

Sommaire

  • Edith Brunette et François Lemieux, Aller à, faire avec, passer pareil

    Comment réconcilier nos manières d’habiter et le monde qui s’écroule sous nos pieds ? Le moins qu’on puisse dire, c’est que la prémisse de l’exposition Aller à, faire avec, passer pareil, dont l’ouverture a été reportée de quatre mois, résonne tristement avec le contexte sanitaire actuel.

    par Josianne Poirier
  • La machine qui enseignait des airs aux oiseaux

    Le merveilleux titre de l’exposition du Musée d’art contemporain de Montréal est emprunté, par les deux commissaires Mark Lanctôt et François Letourneau, à un objet depuis longtemps tombé dans l’oubli. Deux gravures anciennes des 18e et 19e‚siècles permettent de voir cette serinette, une machine inventée dans les années‚1730 par des organistes afin de remplacer, foi dans le progrès technique oblige, le
    flageolet des oiseleurs, un minuscule pipeau à quatre trous.

    par Bénédicte Ramade
  • Clara Lacasse, Un jardin nommé Terre

    L’artiste Clara Lacasse présente, à la Galerie d’art Desjardins, Un jardin nommé Terre, sa toute première exposition individuelle qui résulte d’une association avec le Biodôme de Montréal durant ses rénovations majeures.

    par Jean-Michel Quirion
  • Stéphanie Morissette, Méandres

    Méandres, de l’artiste multidisciplinaire sherbrookoise Stéphanie Morissette, propose une exploration esthétisante du vieillissement du cerveau humain. À partir de données de son propre cerveau, recueillies grâce à l’expertise de la compagnie sherbrookoise d’imagerie cérébrale IMEKA, l’artiste a élaboré un parcours déambulatoire à l’intérieur de cet organe. De façon plus large, Méandres convie à un dialogue entre le discours scientifique et le discours artistique pour remettre en perspective notre rapport à la science et à notre condition humaine.

    par Maria Chelkowska
  • Fantasy Body

    The phenomenal feminist show Fantasy Body at Projet Pangée offered artworks in a range of materials that were often erotic and playful. In its beautiful new space on Avenue des Pins, a light-filled, multi-room gallery with high windows, pink walls and fireplaces, the colourful works glowed and shimmered. Fantasy Body brought together sixteen artworks
    by three female Brooklyn-based artists: Danielle Orchard, Rose Nestler, and GaHee Park.

    par Julia Skelly
  • Hazel Meyer, Muscle Panic

    What a curious sight to encounter inside the Central Branch of Regina Public Library. Seen through a glass wall, orange and pink long-sleeve sweaters are piled up on top of a six-foot-long blue folding mat. The usual art-filled gallery that many library visitors are used to has been temporarily replaced with folding mats, scaºolds, metal planks and wooden balance beams—items that are more common in a fitness studio.

    par Tak Pham
  • Wu Tsang, Visionary Company

    Incarner la rencontre des êtres, des sensibilités, la libération et l’aliénation des corps, imaginer des mondes communs, des lieux alternatifs pour exister, tisser d’autres formes de sociabilités, d’échanges, tels sont les fils qui sous-tendent l’oeuvre de Wu Tsang, artiste sino-américaine, proche des mouvements queer, transgenre et Black Lives Matter.

    par Marie Siguier
  • Thomas Demand, HOUSE OF CARD

    HOUSE OF CARD de Thomas Demand n’est pas une rencontre
    ordinaire. Réminiscence d’une fragilité et d’un jeu, l’image proposée par le titre évoque un modèle de construction, un guide d’organisation politique et sociale et une structure relationnelle.

    par Antoinette Jattiot
  • Hubert Duprat

    Hubert Duprat est un artiste atypique dont l’essentiel du travail se veut une expérimentation des volumes, des matériaux et de leurs structures. Son oeuvre associe connaissances scientifiques, citations mythologiques, allusions symboliques et références aux techniques anciennes. Chez lui, chaque matériau réfère à des procédés singuliers tout en étant utilisé à « contre-emploi » afin de privilégier les qualités matérielles au détriment de la figure.

    par Ariane Lemieux
  • Céline Huyghebaert & Sophie Jodoin, Que savez-vous de moi ?

    Inaugurée à l’automne‚2020 dans le cadre d’une nouvelle série de la Galerie de l’UQAM intitulée Paroles d’image, l’oeuvre Que savez-vous de moi ? a été réalisée en duo par Céline Huyghebaert et Sophie Jodoin. Occupant les vitrines extérieures de la salle d’exposition, visibles depuis
    la rue Berri, l’installation propose une série de trois paires d’images jointes de manière à évoquer les pages d’un livre ouvert.

    par Marie-Pier Bocquet
  • Daniel Lahaise, Tout à l’est

    Daniel Lahaise pratique essentiellement la peinture et le dessin. Diplômé d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal, il enchaîne régulièrement des expositions personnelles depuis une dizaine d’années. En‚2020, durant une dernière période passée à Lourdes-de-Blanc-Sablon sur la Basse-Côte-Nord, où les conditions de vie ont imposé à l’artiste une réduction de son matériel de travail, il a réalisé des monotypes et des gravures.

    par Jacques Py
  • Art public et transport collectif au Canada : enjeux d’intégration

    Prolongement de lignes de métro, construction de systèmes de trains légers sur rail, aménagement de corridors d’autobus à haut niveau de service : le développement du transport collectif, comme réponse des régions métropolitaines aux problématiques environnementales et de mobilité durable, prend des formes multiples en fonction des tissus urbains dans lesquels ces réseaux s’insèrent, mais aussi des contraintes
    associées à l’exécution de ces grands projets.

    par Laurent Vernet
  • Pour une architecture météorologique

    Nous sommes aujourd’hui à un tournant, celui où l’on doit réinventer les modalités de l’architecture et de l’urbanisme face à la violence du réchauffement climatique et ses auxiliaires caniculaires et polluants. Les modes de conceptions structuralistes/postmodernes doivent laisser place aux raisons climaticistes/postcritiques/nouveau réalistes. Il est alors nécessaire de retourner aux
    fondamentaux climatiques, énergétiques, sanitaires de l’architecture et de l’urbanisme dont l’urgence est aujourd’hui principalement celle-ci : dépasser la dépendance aux énergies fossiles, réduire les émissions de CO2 et contrer les canicules et la pollution de l’air.

    par Philippe Rahm
  • Engaging with the Climate Emergency: An interview with Amy Balkinv

    In her cross-disciplinary research and production, American artist Amy Balkin addresses our complex relations to the social and material landscapes we live in, with a strong focus on climate change, environmental justice, public domain and the law. This interview discusses Balkin’s recent works.

    par Aseman Sabet
  • Du territoire au sol vivant : entretien avec Richard Ibghy et Marilou Lemmens

    À l’été 2020, le duo formé de Richard Ibghy et Marilou Lemmens a bénéficié d’une résidence de recherche à la Fondation Grantham située à Saint-Edmond-de-Grantham (Centre-du-Québec). Consacrée aux recherches et pratiques artistiques misant sur les défis environnementaux, cette résidence leur a donné l’opportunité de développer un projet d’exposition intitulée Querelle entre deux puces pour savoir à qui appartient le chien sur lequel elles vivent . L’entretien porte, entre autres, sur ce projet où le territoire agricole, son appropriation et son administration comme espace vital soulèvent des enjeux écologiques majeurs

    par André-Louis Paré
  • Gaps and Silences: Climate Art Resisting Immersion Heidi Hart entretiens/interviews

    Immersion has become commonplace in climate art, whether
    enacted literally, as in Sarah Cameron Sunde’s current exhibition 36.5 / A Durational Performance with the Sea (Georgia Museum of Art), or figuratively, as in “forest bathing” or “sound bath” experiences, and reaches beyond the landscape frame to focus on embodiment. Grief for lost species, and for the very world as we know it, lends itself to dark-ecological aesthetics, with immersive hauntings in the form of dark ambient sound, slow cinematic meditation, and candle-lit gallery spaces

    par Heidi Hart
  • Entre menace, perte et existence : la glace à l’ère des changements climatiques Elyse Boivin et Joëlle Dubé

    L’oeuvre de l’artiste inuvialuk Maureen Gruben, Moving with joy across the ice while my face turns brown from the sun (2019), est une installation de land art éphémère, fixée par la photographie représentant 14 traîneaux faits à la main, disposés côte à côte. Moving with joy nous présente le passage furtif d’êtres humains dans la toundra gelée aux grandeurs démesurées. Mais surtout, Gruben offre à voir la relation entre les gens de sa ville natale de Tuktoyatuk et cet environnement nordique.

    par Elyse Boivin , Joëlle Dubé
  • “Climate Summit Art.” Arts and the Carbon Industries, Gustav Metzger and Ólafur Elíasson Linn Burchert

    Since 1972, when international political conferences on climate and the environment first were established, artists have taken the opportunity to create artworks to be publicly exhibited during these political events. While the conferences initially took place at five to ten year intervals, in 1995, the UN established the Conference of Party (COP) as an annual international forum for delegates from politics, science and economics as well as civil society to negotiate on measures to take against climate change.

    par Linn Burchert
  • J’aime Hydro ?

    Dans la foulée de la marée noire de Deepwater Horizon en 2010, lorsque 4,9 millions de barils de pétrole se sont écoulés dans le golfe du Mexique à partir du site de prospection de Macondo, exploité par BP, des militants déversèrent une substance semblable à du pétrole sur les marches de l’entrée de la Tate Britain alors qu’on y célébrait la grande fête d’été. La manifestation, menée par
    le collectif Liberate Tate, était à l’image d’interventions similaires visant les institutions culturelles ayant des liens financiers avec les industries extractives. Au cours des cinq années suivantes, le groupe mena au moins dix actions collectives visant le Tate et, en 2016, obtint gain de cause lorsque BP annonça qu’il renonçait à financer l’institution muséale après 26 ans de mécénat corporatif.

    par Didier Morelli
  • Performing Climate Precarity: Recalling Fire, Life Boats and the Transfrontier Elephant

    Blasting hot winds on my skin, the taste of smoke. It is winter, and temperatures would once have been freezing in a predictable Holocene climate. I am filming floating shards of glacial ice in an alpine lake, unaware that an uncontrolled fire rages nearby in a mountain tussock at Lake Ohau, Aotearoa New Zealand. As icy vestiges of Haupapa glacier dissolve to water before my eyes, farmed grasslands and homes burn in a sudden wildfire.

    par Janine Randerson
  • Géomorphologie artistique des sentinelles de glace

    Parce qu’ils sont les victimes tragiques mais aussi les marqueurs évidents du réchauffement climatique en cours, les glaciers sont devenus un sujet particulièrement important pour la création artistique contemporaine. Pour les climatologues, les glaciers sont des alliés précieux : ce sont des acteurs essentiels du système climatique, qui agissent également comme des veilleurs du climat. Encore aujourd’hui, la simple conscience scientifique du réchauffement climatique actuel, qui est causé par les activités énergétiques et industrielles répondant à des objectifs économiques, se pose toujours urgemment.

    par Raphaelle Occhietti
  • Le temps presse

    S’il y a une urgence qui doit désormais accaparer les décisions gouvernementales, partout dans le monde, mais plus précisément chez les États industrialisés comme le Canada, c’est bien celle liée au climat. On aurait beau chercher un équilibre entre économie et écologie, il est difficile de croire qu’au sein du « capitalocène », on puisse abuser de nos ressources tout en valorisant un environnement qui privilégie des milieux de vie sains, d’autant plus que cette économie s’est aussi alliée à un régime démocratique misant sur la liberté individuelle et la libre entreprise.

    par André-Louis Paré

A propos du magazine

Espace
Espace ESPACE art actuel présente et analyse les pratiques artistiques du domaine de la sculpture, de l’installation ou de toute autre forme d’art associée à la spatialité. Ses dossiers thématiques soulèvent divers enjeux esthétiques, politiques ou philosophiques. ESPACE s’avère un outil de réflexion et de compréhension indispensable pour qui veut se familiariser avec la situation de l’art au sein d’un univers culturel en pleine mutation. Ses chroniques, notamment «Art public et pratiques urbaines», ses entretiens, ses comptes rendus d’exposition et de livres, offrent aux lecteurs de multiples perspectives sur la spécificité de l’art actuel. Avec une mise en page soignée et des textes accessibles, mais rigoureux, la revue est majoritairement bilingue (Français et Anglais) et se veut l’unique revue favorisant les pratiques artistiques ayant pour enjeux la notion d’espace.

Dans la même catégorie