Presse
Jaquette Espaces sonores

Espaces sonores

  • magazine : Inter
  • numero : 98 - 2008
  • date : 01 janvier 2008
  • catégorie : Culture & arts

Sommaire

  • Isidore Isou (1925-2007)

    Isidore Isou (Isu, un prénom) est né le 21 janvier 1925 dans le village de Botosani en Moldavie, sous le nom d'Isidore Goldstein. Pétri de culture française, il va même jusqu'à fréquenter Paul Morand à l'ambassade de France pendant la guerre'. Isidore Isou a pu quitter la Roumanie grâce à une bourse du Parti communiste accordée par Anna Pauker, qui était juive et communiste. En effet, la Roumanie était sous influence communiste depuis 1944. Et il arrive, par le train, à Paris, via Milan, en août 1945, avec ses manuscrits dans sa valise.

    par Jacques Donguy
  • 25 ans d’art actuel, de performances et d’idées

    Dans le cadre de son 25e anniversaire, Le Lieu, centre en art actuel a organisé une rencontre sur le développement de l'art actuel à Québec et sur la contribution essentielle des centres d'artistes et du Lieu dans l'établissement
    de réseaux tant local, régional, national qu'international.

    par Julie Rhéaume
  • Corpoliticas à Buenos Aires

    A Buenos Aires, en Argentine, s'est déroulée la sixième rencontre de l'Institut hémisphérique de performance et de politique de New York, sous le titre Corpoliticas/Corps politique en Amériques : Formations de race, de classe et de genre.

    par Silvio de Gracia
  • Lin sacré, lin porteur de mémoire, lin d’avenir

    La deuxième édition de la Biennale internationale du lin de Portneuf s'est déroulée dans cette belle région située à moins d'une heure de route de la ville de Québec. Histoire et modernité s'y rencontraient. Les traditions, la beauté typique mais aussi l'esthétisme qui défie les conventions s'y donnaient rendez-vous.

    par Julie Rhéaume
  • Yves tremblay : Réverbération ou la barbarie au quotidien

    Aussitôt entré au Lieu, on est impressionné
    par l'imposant dispositif qui occupe à lui seul presque toute la salle. On l'est davantage quand, dans l'instant qui suit, la structure s'anime, se gonfle bruyamment et pointe vers nous ce qui semble être un canon.

    par Jean-Pierre Guay
  • David Neaud : Une étrange voix dans le moteur

    L'installation sonore de David Neaud impliquait une panoplie de matériaux, pour la plupart des éléments de l'univers de la construction ; tout comme son action lors du « vernissage », il s'agissait d'un dispositif incorporant les divers types de vibrations et d'applications des relations physiques - des matériaux - soumis à leurs interrelations par des réactions.

    par Richard Martel
  • Maux urbains, mots de l’âme

    L'événement Le dispensaire Folie/ Culture : Manoeuvres urbaines à buts curatifs a eu lieu à Québec dans le quartier Saint-Roch, principalement sur le parvis de l'église du même nom, du 15 au 18 mai 2007. Quatre artistes sont intervenus tels des toubibs de l'âme qui pratiquent une médecine de brousse dans une jungle urbaine. Mélanie Bédard, Johanne Chagnon, Éric Létourneau, Mario Duchesneau sont ces artistes qui furent recrutés par Folie/Culture, l'instigateur du Dispensaire.

    par Julie Rhéaume
  • Lorsque le son s’inspire de l’image

    A l'hiver 2007, La chambre blanche a présenté La collection, une série de performances sonores lors desquelles des artistes devaient s'inspirer d'une oeuvre d'art en direct pour créer.

    par Julie Rhéaume
  • Danny McCarthy : on... off... on... off...

    En entrant dans la salle du Lieu, peu de choses. Puis on finit par y voir et se rendre compte qu'il y en a tout de même, finalement. D'abord à droite, sur le long mur, une série de dessins. Au fond, des zones blanchâtres au mur. Sur le mur de gauche, entre les fenêtres, quelques objets. Et au milieu de l'espace, pendant du plafond, des fils qui se balancent au moindre mouvement
    d'air.

    par Jocelyn Robert
  • (Re)situer le paysage sonore

    Ce travail a été réalisé à la suite d'une commande de la National Sculpture Factory (N.S.F.) et de Horsehead International, qui supervisait le projet pour le compte de la N.S.F. Pour cette exposition intitulée Daylighting the City, on a demandé à quatre artistes de Cork et à quatre de Belfast de réagir au nouveau projet de développement Dockland prévu dans le port de la ville de Cork

    par Danny McCarthy
  • Isabelle Choinière de Corps Indice : Autour des demoiselles d’Avignon

    Cet article explore la notion de corps élargi sonore, son rapport avec l'évolution de la danse, le dispositif technosonore intégré, la notion pivot de l'orgiaque, l'apport de la déhiérarchisation, la zone de prélangage évoquée et son impact sur la perception. Puis, je propose l'expression trans(e)danse pour nommer ce genre singulier après avoir rappelé les diverses esthétiques du corps auxquelles s'ajoute celle de corps larvaire. Enfin, je questionne ce qu'apporte le corps élargi, sonore et larvaire à la compréhension de l'univers numérique.

    par Louise Boisclair
  • L’ovation excessive : La médiocratie en marche ?

    La standing ovation, qui n'a pas de véritable traduction en français si ce n'est « ovation debout », est un phénomène rarissime ; elle sanctionne un spectacle exceptionnel, une performance héroïque ou vient parfois consacrer une carrière hors du commun, comme celles d'Edith Piaf par exemple qui reçut sa première à plus de 40 ans ou de Jacques Brel qui en reçut une en 1966 à l'Olympia pour fêter ses adieux à la scène.

    par Fabien , Loszach
  • Les ingénieux du son : Echographie de poésies sonores

    La voix est longtemps demeurée un objet insaisissable. [...] Ce drôle d'objet propice aux épanchements poétiques de certains qui ne s'en privent pas. [Michel Chion]

    par Eric Blanco
  • Du rôle et de la fonction de l’espace sonore au cinéma

    Depuis le début de son exploitation pour raconter des histoires, le médium cinématographique a été confronté à la représentation de l'espace sonore. Déjà, au temps du muet, la question d'un environnement sonore préoccupait les réalisateurs et les réalisatrices. D'ailleurs, il vaut mieux rappeler, même si de nombreux auteurs l'ont fait avant nous, que, malgré sa désignation, le cinéma muet n'a jamais fait l'économie du son.

    par Pierre Rannou
  • Avatar

    Avatar, centre d'artistes autogéré de Québec, est un incontournable quand il s'agit d'art audio au Canada. Son nom complet - l'Association de création et diffusion sonores et électroniques Avatar - est en soi tout un programme. Mais faire le portrait de ce collectif et organisme en quelques pages est simplement impossible. Car Avatar tente depuis près de 15 ans de couvrir tout le domaine de la création sonore qui se tient en marge de la musique : poésie sonore, installations interactives, création radiophonique, instruments inventés, performance et manoeuvre, traductions médiatiques diverses, sans compter toutes sortes de trajectoires moins audibles dans le champ des arts visuels ou performatifs...

    par Jocelyn Robert
  • La ville piégée. L’effraction numérique et nos infrastructures

    Entretien avec Michaël La Chance et James Partaik

  • Exporter le paysage sonore

    Notre vie quotidienne nous amène rarement à étudier les sons qui nous entourent. Nous savons pourtant que les édifices contemporains, les artères des grandes villes et la surpopulation entre autres sont très bruyants. On a dernièrement coupé l'arbre gigantesque devant mon appartement et, pour la première fois depuis deux ans, la nuisance de l'autoroute Ville-Marie s'est fait entendre cruellement.

    par Andrée Anne Vien
  • John Cage et les entorses juridiques

    Dans l'histoire de l'art, l'impact de John Cage est indiscutable. Pour avoir transformé l'instrumentation, la composition et l'écoute de la musique, il est devenu l'une des icônes du XXe siècle. Les épithètes sont d'ailleurs sans équivoque : un critique de musique l'a qualifié « d'empereur de l'avant-garde »', alors que d'autres ont déclaré qu'il était un génie. Cela dit, le propos de ces quelques lignes ne cherche pas à aborder la production de Cage sous un angle esthétique ou sociologique, mais consiste plutôt à souligner comment Cage, en déconstruisant les repères de la musique3, a fragilisé l'entité juridique conçue pour protéger les oeuvres musicales, à savoir le droit d'auteur.

    par Georges Azzaria
  • Structure, forme, méthode, matériau : de la performativité

    Sans vouloir aller jusqu'à la préhistoire, notons cependant que ce sont des rapports mathématiques, issus du pythagorisme - Pythagore ayant vécu de 570 à 500 av. J.-C. -, qui posent les conditions de l'harmonie et peuvent insinuer une science des sons, particulièrement importants dans la musique.

    par Richard Martel
  • Bouche... boue... oue... une somaphonie buccale

    De quoi s'agit-il quand la voix ne s'entend pas ? Quel est son son quand elle reste prise dans la bouche et qu'elle n'est ni intérieure ni encore parlée ? L'espace buccal est l'espace myope de la voix, est l'espace clos qui somatise la voix, est l'espace poreux qui insère l'étranger au sein de la voix. Espace et moment qui permettraient donc, comme le dit Blanchot, « la retenue du langage à un niveau non-parlant », et qui ensuite pourraient produire « quelque chose qui étonne, effraie, dérange et repousse fous parlants et tous écoutants de leur situation confortable ».

    par Christophe Migone
  • Acoustique vectorielle

    Mon questionnement autourde la spatialisation acoustique s'amorce avec mes travaux de synchronisation vidéographique. Je suis essentiellement un peintre qui dans son questionnement sur la subjectivité du cadre aboutit dans le monde de l'image de synthèse et de l'immersion, qui en est son principal corrélateur. C'est dire qu'à l'instant où l'on touche à cette interactivité offerte par la synthèse numérique des formes géométriques, on comprend que l'écran plat et rectangulaire ne suffit plus à la tâche.

    par François Giard
  • Paysages 8-bit.

    Musicalité et spatialité dans le jeu vidéo des années 1985-1990.
    Les « blip-blop » des jeux vidéo d'antan ont cédé
    la place, depuis les années quatre-vingt-dix, à des bandes son dignes des plus grands blockbusters
    d'Hollywood. Mais cette transition a également marqué la fin d'une ère. Les sonorités électroniques, qui atteignirent leur apogée avec la console 8-Bit NES (Nintendo Entertainment System), sont ici étudiées comme objet musical distinct, particulièrement en regard de leur rapport à l'espace.

    par Dominic Arsenault
  • Soundtoys. Rituels sonores dans une “ère de la composition”

    Cet article s'intéresse au phénomène hypermédiatique des soundtoys. Ceux-ci sont d'abord décrits, et une typologie y est proposée. En s'inspirant des théories de Jacques Attali, on y observe comment les soundtoys correspondent à l'idéologie de la « composition » et comment ils répondent à une acceptation rituelle de la musique.

    par Paule Mackrous
  • Au sujet des affects bruyants

    Ce texte propose une mise en abîme de différentes considérations artistiques et culturelles au sujet du bruit, une matière courante dans les pratiques actuelles en art sonore. Sans imposer une interprétation précise ou fermée, l'essai, dans un vacarme de références, dresse un parallèle entre la formation du bruit - comme phénomène physique, en accord avec la théorie de Fourier - et la densification du spectre des sonorités admises dans l'ordre musical, culturel ou social. Le bruit comme stratégie et comme agent actif de désordre potentiel, de résistance publique, pistes actuelles de stratagèmes artistiques.

    par Philippe Aubert Gauthier

A propos du magazine

Inter
Inter INTER, ART ACTUEL est un périodique culturel disséminant diverses formes de l’art actuel : performance, installation, poésie, manœuvre, multimédia tout en interrogeant les rapports de l’art au social et au culturel, au politique et à l’éthique. Entièrement produit à Québec depuis 1978, Inter, art actuel a des antennes en région partout au Québec, un correspondant régulier en France et des collaborateurs internationaux dans divers secteurs de la scène artistique mondiale. Principalement francophone, la revue Inter, art actuel accueille à l’occasion des contributions en anglais et en espagnol en raison de son ouverture sur la scène internationale. En plus d’offrir une couverture des différentes manifestations artistiques et mouvances politico-culturelles, la revue s’engage directement dans le renouvellement du discours sur les pratiques éphémères et émergentes. Inter, art actuel est une tribune qui invite les artistes, les critiques et les penseurs de la culture à prendre position sur les enjeux qui touchent les pratiques de l’art actuel ou de tout domaine connexe, ainsi que sur les transformations de nos sociétés, du rituel au virtuel.

Dans la même catégorie