Presse
Jaquette Je maintiendrai la Lire

Je maintiendrai la Lire

  • magazine : Les Annales
  • numero : 2392 - octobre 1931
  • date : 01 octobre 1931
  • catégorie : Culture & arts

Sommaire

  • A l’instar de Rachel

    Alors que beaucoup de tombes glorieuses et relativement récentes sont abandonnées, il est à remarquer que celle de la grande tragédienne, morte à trente-sept ans en 1858, est fleurie par
    d'innombrables visiteuses.

    par Henri Duvernois
  • Le livre parlé par André Langue
  • Si Flaubert revenait

    La vie efface chaque jour quelque chose de la mort. Et c'est très bien. La vie vaut mieux que tout, la vie est plus belle que tout, quelles que soient les formes et les couleurs qu'elle revête,
    pour cette simple raison qu'elle est la vie.

    par Gabriel Reuillard
  • La jeunesse d’Henrik Ibsen

    Pourquoi, lorsqu'on prononce le nom d'Ibsen, évoque-t-on toujours les portraits qui représentent !'écrivain à la fin de sa vie? Comme il fait peur, ce notaire courroucé aux favoris blancs, aux sourcils en broussaille et aux cheveux ébouriffés ! C'est qu'il n'a pas les yeux
    dans sa poche. Son regard d'acier part d'un oeil droit presque fermé et d'un oeil gauche hors de l'orbite, perce les grosses lunettes et vient vous fixer durement.

    par Robert de Saint-Jean
  • Safari ou quatre ans parmi les fauves

    Attaqués par les rhinocéros, La girafe, créature oubliée de Dieu

    par Martin Johnson
  • Mes Rencontres avec Gandhi

    Gandhi, le grand nationaliste hindou, est en ce moment à Londres, où il participe aux conférences de la Table Ronde. A cette occasion, nous avons demandé à M. Maurice Dekobra, qui, pendant les troubles de 1929, rencontra aux Indes le célèbre agitateur, de bien vouloir

    par Maurice Dekobra
  • Le théâtre

    Un congrès de la Critique au Portal. - " La Ligne de Coeur ", M.Claude-André Puget, au Théatre Michel. - " Le Général Boulanger ", MM. Maurice Rostand et Pierre Mortier, à la Porte-Saint-Martin. - " Nuit d'Enfer ", M.Guide Stacchini, adaptation de M.Max Daireaux, au Théâtre de l'oeuvre.

    par Gerard Baeur
  • Les journées rouges d’Allemagnes

    Après avoir, à la suite de l'échauffourée de Harburg, et le coup d'État de Kapp ayant échoué,
    troqué son uniforme militaire contre des habits civils, l'auteur, abandonnant l'armée, se rend en Rhénanie, où entrent, à ce moment, les troupes françaises d'occupation. Il souffre de voir le pays abandonné à une volonté étrangère et, terré dans une misérable chambre sans confort et sans feu, il se ronge d'impatience. Sorti un jour dans la ville, il est témoin d'un attentat perpétré sur la personne d'un officier français, par un jeune Allemand inconnu. Mouvements dans la foule, coups de feu des factionnaires français. Von Salomon bondit dans le vestibule d'une maison, où il se trouve face à face avec le jeune agresseur. Vous devriez, lui dit celui-ci, m'aider à soulever cette ville. Les deux jeunes gens se donnent la main, pull l'inconnu 'se nomme : Kern!

    par Ernst Von Salomon
  • Je maintiendrai la Lire

    Dans ce nouvel et sensationnel article de M. Mussolini, dont la traduction française a été réservée aux Annales, l'éminent homme d'État italien donne de la situation du monde après la chute du sterling un tableau sombre, mais non désespéré. Nous n'avons pas besoin de souligner l'intérêt capital s'attachant à ces déclarations d'une des voix les plus retentissantes de l'Europe actuelle. Bornons-nous à faire remarquer, car il ne nous appartient pas de la discuter ici, l'importance accordée par l'auteur à la question du désarmement, premier pas à franchir, déclare-t-il, sur le chemin de la reconstruction économique générale.

    par Benito Mussolini
  • Lettre ouverte à M.Pierre Laval

    Je vous écris, monsieur le président, au nom des quelques millions de Français qui n'iront jamais en Amérique et dont, seuls, les écus ont chance de traverser l'océan pour y être reçus à la Federal Reserve Bank. Croyez bien que nous n'éprouvons de ce fait aucune amertume
    et que nous n'envions pas le sort qui vous a octroyé un beau voyage de cinq jours, tous frais payés, à Washington et à New-York.

    par Pierre Audiat

A propos du magazine

Les Annales
Les Annales LES ANNALES est la grande revue moderne de la vie littéraire créée au début du 20e siècle. De nombreux écrivains du début du siècle (Mauriac, Loti,...) y ont laissé leur plume conter des nouvelles, des chroniques et des souvenirs, la plupart du temps inédits.

Dans la même catégorie