Presse
Jaquette Le mag qui vit d’amour et d’eau fraîche

Le mag qui vit d’amour et d’eau fraîche

  • magazine : Parallèle(s)
  • numero : 33 - novembre 2013
  • date : 01 novembre 2013
  • catégorie : Culture & arts

Sommaire

  • Un matin, un café

    Le Duclos, rue de Bordeaux, mardi 15 octobre 2013, 8h45.

    par Le Parallélépipède.
  • Embraye ça fume !

    Dans les années 20, Germaine Dulac fut une figure incontournable du 7ème art muet, déjà phallocrate, et fit notamment le bonheur des surréalistes. De nos jours, la Canadienne Jovanka Vuckovic pourrait s’avérer être sa digne descendante. Cette dernière est en effet une des rares femmes à faire autorité dans le domaine du cinéma fantastique et de la littérature de genre.

    par Gary Constant
  • Les anagrammes à la folie

    On pensait ne plus pouvoir s’émerveiller près les Anagrammes renversantes, l’avant-dernier livre de Jacques Perry co-écrit avec le physicien Etienne Klein (qui a remporté un très joli succès, tant médiatique que de librairie). Et nous voilà une fois de plus submergés, interpellés par la puissance de ces nouvelles anagrammes, servies par les textes de l’écrivain-voyageur Sylvain Tesson, érudits, poétiques, surréalistes...

    par Marie Lansade
  • One pic One day

    One pic One day, ainsi s’intitule l’inqualifiable projet que propose Ingrid Pfertzel, jeune artiste tourangelle qui vit et travaille à Londres. Son caractère innommable lui confère toute sa spécificité. En effet, ce journal de bord photographique réalisé à l’aide d’un Iphone se situe à la rencontre de différentes pratiques pour faire œuvre. Si ce type de projets pullulent sur la toile, One pic One day m’a attiré plus que les autres pour différentes raisons : l’inscription de sa réalisation dans un cadre prédéfini par l’artiste, son caractère original, et la sincère subtilité de son contenu.

    par Mathieu Richard
  • Le chant des terres

    Je me souviens d’une interview de Neil Young qui racontait comment il avait composé la BO de Dead Man : des heures enfermé face à un écran sur lequel il projetait des brouillons du film tout en jouant, à l’instinct. Avec le résultat hallucinant que l’on sait.

    par Laurent Geneix
  • Petite soirée sous chapiteau

    La famille Morrallès est à table et propose de remettre le couvert. Non pas pour boire encore un petit verre mais bien pour se remettre en piste. Mais si vous vous souvenez comme avant...Mais encore et toujours mieux !

    par Lou
  • “Tel Quel et 3 décennies d’amour cerné ”

    Arrivé à Tours en janvier 2012 pour remplacer Bernardo Montet à la tête du Centre Chorégraphique National de Tours, Thomas Lebrun n’a pas failli dans le paysage culturel local à sa réputation d’homme charismatique et de chorégraphe/danseur surdoué. Sa bonhommie et ses éclats de rire sont l’iceberg d’un militant « non frontal », tel qu’il se définit, et pour lequel la danse ne se joue pas pour des élites dans des cathédrales de verre. Voici ses deux dernières créations.

    par Marie Lansade
  • La naine guerrière

    Elle est quasiment née avec des pinceaux à la main, maintenant c’est aussi avec photoshop et sa tablette graphique qu’elle s’éclate. En attendant sa prochaine expo, allez visiter le blog de cette jeune dessinatrice tourangelle…

    par Lola
  • Intro

    Les Transmusicales
    Emergences
    Philoeme
    Festival BD Boum : les 30 ans
    Le bar Bidule... l'aventure continue !
    Un potager en hiver

A propos du magazine

Parallèle(s)
Parallèle(s) PARALLELE(S) est un magazine culturel incontournable sur Tours et ses environs. Son équipe est atteinte de la pathologie de la culturboulimie. Des électrons libres. Constamment sur le terrain, sur tous les fronts. Des nuits blanches, des vies un peu inversées, des esprits indociles et frondeurs, des aficionados de Tours by night. Théâtre, musique, expos, ciné, bouquins, BD… à tous les étages. Et pas question de prendre les grands axes. Ici, on emprunte les Parallèle(s). C’est ça aussi, Parallèle(s) : un espace de liberté, sans compromis, sans cirage de pompes ni censure.

Dans la même catégorie