Presse
Jaquette Numéro 155

Numéro 155

  • magazine : La tête en noir
  • numero : 155 - 2012
  • date : 01 mars 2012
  • catégorie : Culture & arts

Sommaire

  • “Identitée volée” de Charles Den Tex

    Découverte - Bellilog, Pays bas, 20 juillet 2006. Michael Bellicher mène une vie tranquille de consultant en communication. Sur la route, un matin, il est témoin d’un accident mortel. En bon citoyen, il alerte la police.

    par Gérard Bourgerie
  • Cinq “Petit Noir ” à déguster bien serrés..

    Les éditions Krakoen viennent de lancer leur nouvelle collection : « Petit Noir », avec cinq titres, Robusta ou Arabica, à déguster en terrasse, à 2,80 €, sévices compris, ou sur tablettes à 0,99 €. Je vous propose donc de les découvrir, dans l’ordre de parution...
    - "Gun" de Max Obione
    - "Super haine" de Jeanne Desaubry
    - "Pigeon d’hiver" de Claude Soloy
    - "Rouge/Blanc" de Gérard Streiff
    - "Sniper Bleu" de José Noce

    par Paul Maugendre
  • Guez dans les cordes, Bordage et son afghan, Tabachnik et les ados.

    Le bouquiniste a lu...
    - "Balancé dans les cordes" de Jérémie Guez à La Tengo est un roman noir classique. Un jeune boxeur va se trouver enfermé dans une spirale mafieuse qui va mal finir...
    - "L'arcane sans nom" de Pierre Bordage chez elb collection « vendredi 13 ». Cette nouvelle collection qui a déjà commis un Quint et un Pouy (et dirigée par un certain Raynal) récidive dans l'excellence avec un Bordage que je connaissais
    bien dans la SF mais pas dans l'art douloureux du polar.
    - "Dans l'ombre du monde" de Maud Tabachnik chez Flammarion. Lorsque l'on a demandé à Maud Tabachnik d'écrire un recueil de nouvelles à l'attention des ados, le premier réflexe de celle-ci a été de se demander comment parler à ces extra-terrestres.

  • “La Belle vie”, de Matthew Stokoe

    Voilà donc le roman choc annoncé depuis quelques temps à la série noire, le monstre de Matthew Stokoe, La Belle vie, traduit par Antoine Chainas. Un bouquin défendu par Aurélien Masson et Antoine Chainas, on l’attend, et on s’attend au pire. Et on a le pire. Mais pas forcément où on l’attendait …

    par Jean-Marc Laherrère
  • “Mortelles voyelles”, de Gilles Schlesser

    Choix - Oxymor Baulay aime donner de sa personne pour écrire ses reportages. Cette fois-ci, il vit quinze jours dans la rue pour les besoins de la cause. Quinze jours, ça va, mais il faut quand même tenir. Un soir, il rencontre Vaïda, un colosse qui vit sous un pont à Austerlitz.

    par Christophe Dupuis
  • “Trash Circus” de Joseph Incardona

    Choix - Paris, de nos jours. Frédéric Haltier codirige une émission de téléréalité trash.

    par Christophe Dupuis
  • “Shanghai Connexion” de Romain Slocombe

    Choix - Gilbert Woodbrooke est aux anges comme rarement il ne l’a été. Mais vous connaissez le personnage, pour lui le bonheur dure rarement et le destin frappe fort : sa soeur est victime d’un attentat à la bombe dans le métro.

    par Christophe Dupuis
  • “La marque du tueur” de Chris Carter

    En bref - Licencié en psychologie et docteur en criminologie, Rob Hunter avait intégré la police de Los Angeles et rapidement grimpé les échelons avant de devenir un des meilleurs éléments d’une division chargée des tueurs en séries.

    par Jean-Paul Guéry
  • “Le Baiser de Glasgow” de Craig Russel

    En bref - Revoici Lennox, le détective privé de Glasgow, que l’on avait découvert l’an passé dans une première enquête où il avait montré de belles aptitudes à la survie en milieu hostile (Lennox chez Calmann-Lévy réédité ce mois-ci au Livre de Poche).

    par Jean-Paul Guéry
  • “Le Bal de l’équarrisseur”, de Guillaume Prévost

    En bref - Printemps 1919. Les Allemands se font prier pour signer le traité de Versailles, et une reprise des hostilités est toujours possible.

    par Jean-Paul Guéry
  • “Stieg Larsson avant Millenium”, de Guillaume Lebeau

    En bref - Déjà auteur d’un essai remarqué sur l’auteur de la trilogie Millenium, Guillaume Lebeau résume en trois épisodes majeurs la vie d’un des Suédois les plus connus au monde.

    par Jean-Paul Guéry
  • “Black Blocs”, de Elsa Marpeau

    En bref - Le ciel s’abat sur la tête de Swan le jour où elle découvre dans son appartement le corps de son compagnon Samuel abattu froidement d’une balle dans le dos.

    par Jean-Paul Guéry
  • “La onzième Plaie” d’Aurélien Molas

    En bref - Alors que toute la banlieue est secouée par de violentes émeutes qui menacent de gagner la capitale, la police du Havre découvre des centaines de DVD pédophiles sur un cargo.

    par Jean-Paul Guéry
  • “Au désarroi et au sang”, de Thierry Tuborg

    En bref - Alors qu’il se repose au domicile de son manager en prévision du premier concert de sa tournée mondiale, le chanteur de rock Quentin Bosco est assassiné.

    par Jean-Paul Guéry
  • “Les Survivantes”, de Lalie Walker

    En bref - Médecin légiste de l’hôpital de Strasbourg, Anne Boher n’est pas au mieux de sa forme.

    par Jean-Paul Guéry
  • Nicola Upson et les gros bébés de 10-18

    Chronique - Sans doute pour accréditer le poids de sa nouvelle maquette passe-partout qui fait désormais ressembler ses livres à n’importe quel poche de gare, 10-18 a sorti une flopée de pavés en ce début d’année.

    par Michel Amelin
  • Une Italie peinte au scalpel : “D’acier” par Silvia Avallone

    Chronique - Cette jeune italienne âgée à l’époque de vingt-quatre ans, a rencontré un grand succès dans son pays avec 350.000 exemplaires vendus, une adaptation cinématographique et a manqué de peu le prix Strega, l’équivalent du Goncourt français. Soyez prévenus, ce livre ne comprend aucun meurtre criminel, aucune enquête, aucun flic, ce n’est donc pas un polar mais par son exploration de l’Italie contemporaine, il s’affirme comme un roman social, un roman noir tels que les lecteurs français l’ont défini depuis belle lurette. L’action se déroule à Piombino, une ville ouvrière de la province de Livourne, en Toscane. Une ville comme avaient l’habitude de les concevoir les municipalités communistes des années 1960. Avec une rue Stalingrad et des barres de HLM construites en bordure de mer. Mais le temps a passé et les familles ouvrières, sous le règne de Berlusconi ont, pour la plupart, perdu pied. La Lucchini, cette immense aciérie qui emploie les trois-quarts de la population, constitue un personnage à part entière au même titre que la mine dans Germinal d’Émile Zola.

    par Claude Mesplède

A propos du magazine

La tête en noir
La tête en noir LA TETE EN NOIR s'est donné pour objectif de faire connaître au plus grand nombre l'exceptionnelle richesse de la littérature policière en proposant des critiques de romans, mais aussi des études, des interviews, des compte-rendu de festivals, des infos, etc . Destiné à l'origine aux lecteurs non connaisseurs du genre, la revue La Tête en Noir a également conquis de très nombreux passionnés de littérature policière, tant en France qu'à l'étranger. Crédibilité oblige, la Tête en Noir s'est entourée de collaborateurs reconnus qui assurent à la revue un éclectisme apprécié par les abonnés.

Dans la même catégorie