Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie

Ce 17 mai est la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie. Cette date n'est pas anodine : elle fait référence au 17 mai 1990, date à laquelle l'homosexualité fut retirée de la liste des maladies mentales publiée par l'Organisation mondiale de la santé. C'est l'occasion de rappeler que la France reste pleinement mobilisée dans la lutte contre la stigmatisation et les violations des droits humains dont sont victimes les personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, transgenres ou intersexes (LGBTI) partout dans le monde.

Souvent évoquée à mots couverts par des auteurs comme Colette, André Gide, Roland Barthes et bien d'autres, l'homosexualité demeure aujourd'hui encore une thématique peu représentée en littérature. Des œuvres remarquées contribuent pourtant sans tabou à faire évoluer le regard de la société sur l'homosexualité et la transsexualité.

En 1978, Armistead Maupin avec Les Chroniques de San Francisco nous croque la libération sexuelle avec humour et ferveur. Il y raconte l'arrivée de Mary Ann à San Francisco, dans la pension de Madame Madrigal, libraire à la retraite et abritant sur Barabry Lane des pensionnaires venus de tous les horizons. Ces personnages en quête de liberté luttent avec des relations amoureuses compliquées et contre l’homophobie du quotidien, affirmant cependant haut et fort leurs différences et leurs joies.

En 9 tomes, ces chroniques s’imposent dans le paysage littéraire grâce à la façon nouvelle dont Armistead Maupin décrit la vie des homosexuels de San Francisco. Sur un mode qui évoque à la fois le feuilleton et la sitcom - les chroniques commencèrent dans le journal San Francisco Chronicle et furent ensuite adaptées à la télévision.

Plus récemment, dans son premier roman En finir avec Eddy Bellegueule, Edouard Louis analyse les ressorts de l'homophobie et montre à quelle point cette violence sociale peine à être déconstruite, même au 21ème siècle. Ce livre a reçu en 2014 le prix Pierre Guénin contre l'homophobie et pour l’égalité des droits.

Christophe Honoré dans son roman autobiographique Ton père adresse une émouvante lettre à sa fille de 10 ans. Il y évoque ses différentes facettes identitaires : metteur en scène, écrivain, homosexuel et père. Rattrapé par l'homophobie ordinaire, Christophe Honoré nous livre un récit tout en lucidité et sensibilité.

Avec Arcadie, Emmanuelle Bayamack-Tam nous bouscule avec un roman fou, libre et déconcertant sur la question du genre et de la quête d'identité d'une jeune ado réfugiée dans une secte, communauté libertaire à la frontière franco-italienne. 

Trois amours de ma jeunesse est le récit autobiographique d'une éducation sentimentale tourmentée. Danièle Saint-Bois s'y livre comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Dans ce travail d'archéologie intime, écrit avec les tripes, on retrouve son style plein de fougue et sa colère envers une époque qui lui a volé, chaque fois, la possibilité d'aimer et d'être aimée.

Au travers de cette sélection de romans, des mélanges s'opèrent entre genres, identités sexuelles, intimités dévoilées et sentiments partagés.

Consultez notre mode d'emploi et notre FAQ pour découvrir comment télécharger nos ebooks.

Sélections récentes

A deux c'est mieux

Quand deux artistes se rencontrent, qu'ils aient des parcours similaires et des goûts communs ou au contraire qu'ils viennent de continents et d'horizons différents, le résultat de leur collaboration…

West coast

Vous partez en Bretagne cet été ? Voici une sélection de romans à emporter pour vous immerger dans l'atmosphère de cette région, source d'imagination intarissable pour les écrivains français.

Cons…

Action !

Aventure, suspense, action... on ne va pas s'ennuyer !

Consultez notre mode d'emploi et notre FAQ pour découvrir comment télécharger nos ebooks.