Presse
Jaquette Max Andersson

Max Andersson

  • magazine : Ventilo
  • numero : 408 - 2018
  • date : 18 avril 2018
  • catégorie : Culture & arts

Sommaire

  • Play Back

    Du 18 au 24 avril, une quinzaine de salles de la région PACA accueillent le festival Play It Again, qui s’est donné pour
    mission, depuis quelques années, de faire revivre en salles une poignée de grands fi lms de l’histoire du cinéma.

    par Gaby Leuvielle
  • Futur proche

    Un nouveau festival voit le jour dans la région : le MSFFF, Martigues SF Film Fest, pose ses valises au Pays de Martigues
    (Martigues et Port-de-Bouc), pour un événement cinématographique consacré à la science-fi ction. Une première édition
    ambitieuse, parrainée par le mythique cinéaste Joe Dante.

    par Gaby Leuvielle
  • Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand

    Nouvelle édition du festival La Criée Tout Court, qui s’associe au Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand pour
    proposer un ensemble de programmes de films courts, pour tous les âges, et de très belle facture.

    par Gaby Leuvielle
  • La vie fut son théâtre

    Armand Gatti fut sans doute l’un des plus grands artistes de la seconde moitié du vingtième siècle : en lui consacrant une
    rétrospective de haut vol dans le prolongement de la Biennale des Écritures du Réel, le Videodrome 2 et le Gyptis nous
    offrent à voir la puissance créative d’un homme libre et exalté, sans cesse en mouvement.

    par Emmanuel Vigne
  • Souviens-toi les temps derniers

    Des photos d’identités criantes de vérité. L’exposition Territoires Oubliés accueillie par Rétine Argentique met en regard le
    travail de deux photographes enracinés — Vanessa Kuzay et Alexandre Vigot — pour qui introspection rime avec création.
    Leurs oeuvres nous font voyager aux frontières d’une certaine nostalgie pour mieux faire jaillir la vie.

    par Pauline Puaux
  • Transports la nuit : une bérézina marseillaise

    À partir de 1h du matin, Marseille dort. C’est en tout cas ce qu’essayent de nous faire croire les diverses institutions
    marseillaises en nous mettant face à la réalité : il n’existe ici aucun transport en commun entre 1h et 5h. Pourtant, toute une
    population se déplace durant ces heures-là, bosseurs, teufeurs ou juste sortis un poil trop tard. En tant que noctambules
    affirmés, on a décidé d’en savoir plus sur le sujet. Conclusion : Marseille est vraiment à la ramasse.

    par Sarah Barbier
  • Bonjour Tristesses

    La tristesse, tel que le langage courant l’entend, peut nous prendre
    par surprise ou monter en puissance, traduire une émotion face à un
    événement tragique, yeux plissés et larmes à l’appui, et être rejetée,
    yeux plissés, ou accueillie à coup de larmes généreuses. Et si cette
    émotion cachait un temps de faiblesse que nous fabriquons sans le
    savoir, moment où la manipulation politique a les pleins pouvoirs ?
    Tristesses d’Anne-Cécile Vandalem nous invite à y réfléchir.

    par Guillaume Arias
  • Vallon d’oxygène

    Chaque année, le scénario se répète : au début du printemps, l’espace de deux jours, les Rencontres
    du 9e Art d’Aix-en-Provence (cf. Ventilo 407) télescopent le festival marseillais Des calanques et des
    bulles (DCDB). Une occasion toute trouvée de se rendre sur le campus de Luminy, pour y célébrer les
    acteurs de la bande dessinée, média particulièrement vivace dans le sud. En avril, ne te découvre
    pas d’un phylactère.

    par Sébastien Valencia
  • Thomas de Pourquery

    Mais où va-t-il, Thomas de Pourquery ? À l’orée
    de la quarantaine, voilà que ce saxophoniste
    et vocaliste absolument déjanté, qui n’hésite
    pas à mixer free jazz et électro, à tutoyer les
    espaces interstellaires dans son Supersonic
    Orchestra en forme d’hommage à Sun Ra…
    se découvre un don de chanteur de big band.
    Sa venue prochaine à la tête d’une grande
    formation au Grand Théâtre de Provence valait
    bien une interview.

    par Laurent Dussutour
  • Logique hip-hop

    Après le rendez-vous manqué en 2013, MP2018 se rattrape avec le
    parcours Hip Hop Society, qui met à l’honneur une culture prégnante
    dans tout l’hexagone depuis presque quatre décennies.

    par Eva Estienne
  • La veille des sens

    Musique éloquente, langage visuel, tableau sonore : le compositeur Pierre-Adrien Charpy conçoit son art dans la transparence
    des autres en poursuivant l’antique et audacieuse ambition de les concilier tous. D’après un argument du poète et romancier
    Henry Bauchau (1913-2012), le spectacle L’Île Paradis qu’on ne doit pas dire met en scène voix parlée, voix chantée,
    électronique et vidéo sous l’emprise des sortilèges de la fi ction, dans une fascinante interférence des situations narratives,
    figuratives et musicales.

    par Roland Yvanez

A propos du magazine

Ventilo
Ventilo VENTILO plaide pour une culture vivante et novatrice ainsi qu'une société ouverte. Il défend son engagement avec humour et ironie dans un grand esprit d'indépendance, soutenant les initiatives qui tentent de faire évoluer Marseille dans le bon sens. VENTILO s’adresse à tous ceux qui, y compris de passage, sont en recherche d’informations sur les sorties et activités culturelles dans les Bouches-du-Rhône et la Région PACA. Le magazine possède une identité visuelle forte. Pour chaque numéro, la couverture est réalisée par un graphiste, photographe ou designer. Ventilo s’inscrit dans une démarche équitable. Quand d’autres gratuits délocalisent la production, Ventilo s’investit dans l’économie locale. Il est le seul gratuit de son secteur toujours imprimé à Marseille et utilise du papier recyclé de fabrication française. Les ‘‘invendus’’ sont récupérés et recyclés.

Dans la même catégorie